L’association Kane ya Makane « démultiplie » son programme dédié aux écoles publiques

L’association Kane ya Makane a lancé, via un webinaire organisé fin juin dernier, le projet Tanouir démultiplié. Ce programme doit permettre à des dizaines de milliers d’élèves scolarisés dans le public de bénéficier de sa méthode de soutien grâce à l’art et la culture. 23 000 enfants issus du monde rural ont jusque-là profité du projet Tanouir initié en 2011.

« Il concrétise la vision novatrice de Kane Ya Makane selon laquelle l’école a pour mission essentielle, en plus de son rôle classique, de favoriser l’épanouissement, l’éveil et la créativité des enfants, et de les accompagner ainsi à devenir de futurs adultes épanouis et responsables », indique l’association dans un communiqué.

Les résultats d’une étude commandée par Kane ya Makane sur les effets du programme à moyen terme ont également été présentés pendant le webinaire. « Le projet Tanouir a produit quatre grandes catégories d’effets auprès des jeunes : il a généré en eux de l’ambition et une attitude positive par rapport à l’avenir ; il a par ailleurs clairement conduit à faciliter la suite de leur parcours scolaire et contribué à réduire les risques d’abandon scolaire ; ces jeunes sont outillés pour une intégration socioprofessionnelle plus facile et sont en passe de devenir des citoyens responsables », a déclaré Amal Chafaï, consultante, citée dans le communiqué. Avec le projet Tanouir démultiplié, Kane ya Makane va désormais former d’autres associations afin qu’elles puissent recourir aux outils qu’elle a développés dans le cadre du programme pour leurs actions auprès des élèves des écoles publiques.

La Fondation Zakoura Éducation et l’Académie ABT-MF (un projet des associations A Better Tomorrow et Morocco Foundation) font déjà partie des bénéficiaires de ces formations. Les partenaires de Tanouir démultiplié étaient présents pour le lancement, notamment Youssef Belqasmi, Secrétaire Général du Ministère de l’Éducation Nationale, Bénédicte Schutz, Directeur de la Coopération Internationale de Monaco, Fyras Mawazini, Directeur Maroc de la Fondation Drosos, et Hind Mejjati Alami, Directrice de la Communication de Vivo Energy.

 

Articles à la une