L’Union pour la Méditerranée se penche sur l’égalité de genre dans la zone euro-méditerranéenne

En 2020, l’Union pour la Méditerranéen (UPM) a lancé un mécanisme de suivi intergouvernemental sur l’égalité de genre dans la zone euro-méditerranéenne. Le premier rapport consacré à cet enjeu, qui a été publié début mars, met notamment la lumière sur la participation économique des femmes. « Malgré de fortes variations entre les pays, l’entrepreneuriat dans la région euro-méditerranéenne continue de porter un visage masculin, avec des pays comme le Portugal et la Croatie en tête du classement, mais avec seulement 37,2 % et 31,5 % de femmes entrepreneurs », indique l’UPM dans un communiqué qui accompagne le rapport. Plus largement, le Covid-19 a fait reculer la participation économique des femmes, relève l’institution. Le Maroc est d’ailleurs le pays qui possède l’un des taux d’emploi des femmes les plus faibles de toute la zone euro-méditerranéenne, soit à peine 16,7 %. Un chiffre en baisse par rapport à 2016 année durant laquelle ce taux était de 19,3 %. À titre de comparaison, le taux d’emploi des hommes marocains est de 62,9 % (66,1 % en 2016). En France, ce taux d’emploi des femmes est de 62,2 % et celui des hommes de 68,5 %.

Articles à la une