Les jeunes entrepreneurs marocains à succès

Pip Pip Yalah, la nouvelle alternative de mobilité durable et sécurisée

Première application marocaine de covoiturage intervilles, Pip Pip Yalah propose un service innovant et flexible, basé sur l’économie collaborative. Sa vocation : développer et participer à l’éclosion d’une mobilité éthique et durable. Détails.

L’idée de Pip Pip Yalah voit le jour en 2013 lorsque Hicham Zouaoui, encore étudiant à Kénitra, fait quotidiennement la navette, en train ou en autocar, pour rejoindre le lieu de son stage de fin d’études à Rabat, une situation qui pèse sur ses finances et lui qui lui cause beaucoup d’inconfort. Il lui vient alors l’idée de proposer un système de co-voiturage au Maroc. Il commence ainsi par convaincre ses amis et connaissances et crée un groupe sur Facebook qui, très vite, prend de l’ampleur. Le petit cercle de covoitureurs se transforme, au fil des années, en une incroyable communauté, dépassant à ce jour les 400000 membres.

Ces utilisateurs sont notamment séduits par la convivialité du voyage, un prix réduit en moyenne de 40 % par rapport aux autres moyens de transport ou encore pour l’aspect écologique du concept.

Face au succès que connaît le groupe, Hicham décide de quitter son emploi pour se consacrer à 100 % à son projet. En 2018, son ami d’enfance, Otman Harrak, le rejoint comme associé. Au cours de l’été 2019, ils lancent leur application de covoiturage intervilles, basée sur l’économie collaborative, Pip Pip Yalah. L’opération a un tel succès auprès des membres du groupe de covoiturage qu’une grande partie l’adopte aussitôt. Dès le premier mois, l’application se classe parmi les Top téléchargements sur Play store et réunit plus de 20 000 utilisateurs.

Une solide communauté

« C’est la communauté du groupe qui a nous permis de construire une vraie culture d’adhésion associée à la marque avant de lancer notre application, dans une époque où le covoiturage était encore méconnu du grand public et sans concurrence. Notre objectif aujourd’hui, à travers l’application, est de développer la culture du covoiturage au Maroc et de participer à l’éclosion d’une mobilité éthique et durable, tout en garantissant la sécurité de nos utilisateurs via un système de vérification de leur identité », explique Hicham Zouaoui. Pour garantir la sécurité des utilisateurs, Pip Pip Yalah vérifie l’identité de chaque utilisateur (numéros de téléphone, emails, et CINs), offre la possibilité aux membres de donner leur avis sur la qualité du voyage, gère les retards et les annulations et fait des rappels pour les contrôles des voitures avant chaque voyage.

Pour concrétiser leur projet, Hicham et Otman effectuent deux levées de fonds entre 2019 et début 2020 et arrivent à intégrer un des plus grands incubateurs au monde, Station F, qui compte une communauté de plus de 1 000 startups et propose 30 programmes d’accompagnement.

C’est à ce moment que la pandémie de Covid-19 arrive et entraine l’arrêt des déplacements pendant 4 mois. Au lieu de se morfondre, Hicham et Otman décident de « profiter de cette pause » imposée par la pandémie pour faire une refonte de l’application et revoir leur business model afin de monétiser la startup en lançant un module de paiement qui permet aux utilisateurs de payer leurs covoiturages par carte bancaire. En juillet 2020, à l’issue du confinement, la nouvelle version de l’application est lancée. Et en décembre 2020, Hicham et Otman sont sélectionnés pour participer à l’émission diffusée sur 2M, « Qui veut investir dans mon projet ? ». Une opportunité qui leur permet de présenter leur application auprès de milliers de téléspectateurs, et de leur faire découvrir une nouvelle alternative aux moyens de transport classiques.

Cette occasion leur permet également d’intégrer dans le tour de table le Business Angel Ilan Benhaïm, cofondateur de Vepeen. Et la même année, Pip Pip Yalah remporte le prix de la meilleure application de l’édition 2020 des Maroc Web Awards.

Aujourd’hui, en à peine deux ans d’existence, Pip Pip Yalah figure toujours dans le Top 5 des téléchargements de Google Play Store au Maroc et regroupe plus de 200 000 utilisateurs, en plus des 400000 utilisateurs à travers le groupe Facebook. « L’amélioration continue de nos services à destination de nos utilisateurs reste donc notre priorité et notre challenge permanent et notre ambition est de passer à l’international d’ici fin 2022 », conclut Hicham Zouaoui.

Dounia Z. Mseffer

Articles à la une