Les jeunes entrepreneurs marocains à succès

Accompagner les élèves autrement

Schoonect met les élèves au centre du processus de l’apprentissage à travers des outils favorisant la curiosité, l’autonomie et l’esprit critique. Découverte.

Comment faire en sorte que les enfants puissent penser par eux-mêmes tout en travaillant en groupe? Comment apprendre à travers des challenges et faire de l’approche ludique un facteur de motivation ? C’est pour répondre à ces défis que Schoonect a été créée.

À la tête de cette structure, Ghita El Kasri, diplômée de la prestigieuse école Essec, qui a décidé de troquer sa carrière dans la finance pour une nouvelle dans l’éducation. Après une première expérience en tant que consultante auprès des banques d’investissement chez IBM, elle découvre le monde de la tech, et plus précisément de la blockchain qui est à la base de la cryptomonnaie. « Avec mon frère et d’autres investisseurs, nous avons fondé UnitedCoin, une startup à Miami. Nous avons été incubés à Guadalajara au Mexique pendant deux ans. Par la suite, nous avons décidé de rentrer au Maroc et de créer une nouvelle startup qui a du sens pour mon pays et pour l’Afrique. Et l’éducation s’imposait de fait pour nous », explique Ghita El Kasri.

Une question essentielle

Schoonect voit ainsi le jour il y a de cela un an et demi. « Déjà à 18 ans, j’avais mis en place à Paris ma première startup spécialisée dans les cours d’accompagnement scolaire avec pas moins de trois classes de 30 personnes. » L’idée avec Schoonect, c’est de rendre les élèves plus actifs dans l’apprentissage, de développer leur curiosité, leurs soft skills, et donc des compétences transversales. « Toute connaissance commence par une question. Donc, la base de notre accompagnement scolaire, ce sont les questions des apprenants. » C’est donc en s’appuyant sur les questions des élèves que des fiches de cours sont réalisées par des professeurs. Les exercices sont proposés sous la forme de challenges et les élèves sont invités à se corriger entre eux. « On travaille avec des petits groupes de six apprenants, le nombre parfait pour apprendre ensemble. Les niveaux vont de la sixième à la terminale. L’objectif est de rendre les élèves les plus autonomes possible. Nous organisons également des lives avec l’enseignant afin d’aller plus loin dans les matières, mais aussi pour les aider à mieux gérer leurs stress ou à travailler leur motivation. »

Aujourd’hui, Schoonect rassemble plus de 300 utilisateurs actifs. La startup jouit en outre de l’apport d’ESSEC Venture, « une vraie validation auprès des parents et des écoles marocaines et africaines. » Mais Ghita El Kasri compte aller plus loin, notamment en accompagnant les changements attendus dans l’école publique marocaine, à travers l’axe dédié au renforcement de l’autonomie de l’élève, y compris en dehors de l’école. « Nous avons l’ambition de travailler sur le chantier de l’abandon scolaire en mobilisant nos ressources en vue de l’autonomisation, de l’engagement et de l’épanouissement des élèves. »

Hicham Houdaïfa

Articles à la une