L' Agropôle de Berkane : l’agriculture de demain ?

La première tranche de l’Agropole de Berkane, d’une superficie de 50 ha, a été livrée en juin 2013 par le promoteur-aménageur MEDZ. Il s’agit de l’une des six agropoles qui sont prévues dans le cadre du plan Maroc Vert. Dotée d’un pôle Recherche & Développement, l’agropole s’étendra à terme sur une superficie de 102 ha. Entretien avec Rachid Rami, Directeur du développement des parcs industriels de l’Oriental.

Conjoncture :Quels sont les composantes et les objectifs du projet Agropole de Berkane ?

Rachid Rami : Le concept de l’agropole de Berkane est d’offrir non pas uniquement des lots de terrains, mais un ensemble de services ainsi qu’un accompagnement des investisseurs. Le pôle R&D répond ainsi aux besoins des agro-industriels et des agriculteurs et concerne l’ensemble des services qui interviennent dans la chaîne de valeur de l’agro-industrie et de l’amont agricole. Actuellement opérationnel, il abrite notamment des organismes tels que l’Établissement Autonome de Contrôle et de Coordination des Exportations (EACCE), l’Office National de la Sécurité Sanitaire des Aliments (ONSSA) et l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique). Les domaines de recherche sont très variés : nouveaux produits, nouvelles semences, lutte contre les parasites…

En parallèle, une partie des lots a été dédiée à l’industrie de transformation alimentaire et à l’agro-industrie. Une autre zone est consacrée à l’activité de mise en marché. La région de Berkane est en effet très connue pour ses produits agricoles : cette composante du projet a été créée pour améliorer l’accessibilité de ces produits vers d’autres marchés et améliorer leur conditionnement. Elle comprend notamment des entrepôts frigorifiques, des stations de conditionnement d’emballage ainsi qu’une plateforme logistique.

 

Après l’inauguration de la première tranche, à quelle étape se situe actuellement le projet ? Quel est le profil des investisseurs ?

Aujourd’hui, nous avons traité une quarantaine de projets et sélectionné 20 qui sont ou seront concrétisés sur une superficie nette d’environ 12 ha. Le taux de remplissage pour la première tranche est de 65 %, ce qui est encourageant étant donné le contexte difficile sur plan de l’investissement international. Les projets actuellement hébergés concernent la transformation de l’agro-industrie (produits laitiers, fruits et légumes, plantes aromatiques et médicinales…) Nous avons également des activités qui améliorent le conditionnement et la mise en marché des produits agricoles (équipements frigorifiques, emballages…). Certaines entreprises proposent des solutions pour améliorer la productivité agricole (goutte à goutte, filtration, pompage, salle de traite, produits phytosanitaires…).

 

Quel sera l’impact sur la région de Berkane ?

La région de Berkane a été identifiée dans le Plan Maroc Vert parmi les celles qui offre les plus grandes richesses agricoles. L’agropole va permettre d’accompagner les agriculteurs et de les aider à atteindre des marchés beaucoup plus importants. Grâce à l’industrie de transformation implantée sur place, les produits gagnent en valeur ajoutée, que ce soit sur le marché local ou à l’export. Nous proposons des terrains de toutes les superficies pour accueillir toutes les catégories d’entreprises : les grands comptes et multinationales comme les startups et les PME.

L’agropole a aussi un impact socioéconomique : 5 000 emplois directs seront créés à terme dans le parc. C’est un projet qui va générer une réelle dynamique au niveau local. Il représente 1 milliard de dirhams d’investissements induits à l’intérieur de l’agropole, sans compter les travaux d’aménagements que nous avons réalisés, qui s’élèvent à environ 361 millions de dirhams.Q

 

w Interview réalisée par Nadia Kabbaj, journaliste

Articles à la une