Une nouvelle convention pour l’écosystème Renault Maroc avec un objectif de 2,5 milliards de chiffre d’affaires en 2023

Le Groupe Renault Maroc a dévoilé fin juillet dernier la signature, avec le Ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie Verte et Numérique, d’une nouvelle convention pour son écosystème en présence du Ministre, Moulay Hafid Elalamy, et du Directeur Général de Renault Maroc, Luca de Meo. Le groupe automobile français s’engage ainsi, selon un communiqué de presse, à s’approvisionner au Maroc pour l’équivalent de 2,5 milliards d’euros en 2025. Il vise également à atteindre un taux d’intégration locale, c’est-à-dire la part d’équipements fabriqués au Maroc, à 80 %, sans évoquer de date. Selon le constructeur, ce taux d’intégration dépasse désormais les 60 %. Il précise que 76 fournisseurs de rang 1 (fournisseurs directs de l’entreprise) de Renault sont aujourd’hui installés dans le Royaume et que les nouveaux engagements permettront l’implantation d’entreprises supplémentaires. Ces nouveaux accords couvrent la période 2021-2030. Ils prennent la suite de la convention signée en présence de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en 2016 qui prévoyait, selon Renault, un taux d’intégration de 65 % en 2023 et 1,5 milliard d’euros d’approvisionnement au Maroc. Entraîné par les deux usines Renault du Royaume, implantées à Tanger et à Casablanca, le secteur automobile est devenu en quelques années le premier secteur exportateur du pays.

 

Articles à la une