Une campagne de vaccination lancée « dans les prochaines semaines »

La propagation du nouveau coronavirus s’accélère dans le Royaume, malgré l’instauration de restrictions de plus en plus sévères. Alors que la course au vaccin bat son plein chez les laboratoires pharmaceutiques, le Maroc a annoncé qu’il lancerait très bientôt une « opération massive » de vaccination.

La situation épidémiologique du nouveau coronavirus au Maroc a continué de s’aggraver ces dernières semaines, accentuant la tendance engagée à la suite du déconfinement fin juin. Un record de cas positifs est ainsi intervenu le 7 novembre 2020. Ce jour-là, 5 836 personnes ont été déclarées positives au SARS-CoV-2 en 24 heures, et 70 sont décédées. Le plus haut niveau de décès quotidien a, de son côté, été atteint le 9 novembre dernier avec 84 morts.

Le 10 novembre, le total du nombre de  cas détectés a atteint 265 165, et 4 425 décès cumulés ont été enregistrés. Le nombre de cas actifs est de 43 889, dont 984 sont en réanimation, selon les statistiques du Ministère de la Santé. La région de Casablanca-Settat est toujours la plus touchée.

Afin de limiter la propagation du virus, le Gouvernement impose des restrictions différenciées selon les régions. Alors qu’un couvre-feu était notamment en place depuis début septembre à Casablanca, les autorités ont décidé, le 23 octobre dernier, d’édicter de nouvelles mesures pour la capitale économique, ainsi que pour Mohammedia, Nouaceur, Mediouna, Berrechid et Benslimane. Le couvre-feu est étendu et appliqué de 21 heures à 6 heures du matin, les cafés et restaurants ferment à 20 heures. Les parcs et terrains de proximité sont fermés.

« Situation extrêmement inquiétante »

Le 3 novembre dernier, lors de son intervention à la Chambre des Conseillers, Saadeddine El Othmani a jugé la situation actuelle « extrêmement inquiétante et nécessitant des décisions rigoureuses », selon le site d’informations Médias 24. Un reconfinement du pays n’est pas prévu, mais reste une option, a indiqué le Chef du Gouvernement.

Dans son discours au Parlement à l’occasion de l’ouverture de l’année parlementaire, le 9 octobre dernier, Sa Majesté le Roi Mohammed VI a donné les détails des chantiers annoncés en réponse à cette crise du Covid-19. Chantiers qui avaient été dévoilés lors du discours du Trône en juillet. Le Souverain a notamment souhaité que le nouveau Fonds d’investissement stratégique, baptisé Fonds Mohammed VI pour l’investissement, « joue un rôle de premier plan dans la promotion de l’investissement et le relèvement des capacités de l’économie nationale ».

L’État dotera le Fonds de 15 milliards de dirhams, auxquels doivent s’ajouter des contributions de « partenaires marocains et internationaux ». Le Roi a aussi détaillé les axes de la généralisation de la protection sociale, annoncée également en juillet (voir p.13). En parallèle, le Parlement a commencé la discussion du projet de Loi de finances 2021, qui met en œuvre une partie de ces annonces. Le Haut-Commissariat au Plan, début octobre, a indiqué que le PIB avait régressé de 8,7 % au troisième trimestre et estimé la croissance du quatrième trimestre à – 5,2 %.

Lancement d’une campagne de vaccination

Alors que les laboratoires pharmaceutiques mènent une course vers le vaccin, le Maroc devrait lancer une « opération massive » de vaccination « dans les prochaines semaines », a indiqué un communiqué du Cabinet royal après une réunion consacrée à la stratégie de vaccination, organisée au Palais royal de Rabat le 9 novembre dernier.

Si aucun vaccin n’a encore dépassé le stade des essais cliniques, le communiqué indique que « [selon] les résultats des études cliniques déjà achevées ou toujours en cours, la sécurité, l’efficacité et l’immunogénicité du vaccin ont été prouvées ». Le nom du vaccin n’a pas été révélé. Le Maroc participe aux essais cliniques de phase 3 (le stade le plus avancé) avec le laboratoire chinois Sinopharm. En septembre, le Royaume a en outre conclu un accord pour acquérir des doses du vaccin produit par la société R-Pharm sous licence du laboratoire AstraZeneca, également en phase 3.

« La priorité sera notamment donnée aux personnels de première ligne, en l’occurrence, le personnel de santé, les autorités publiques, les forces de sécurité et le personnel de l’éducation nationale, ainsi qu’aux personnes âgées et aux personnes vulnérables au virus, et ce, avant de l’élargir au reste de la population », explique le communiqué, qui précise que l’opération concernera les Marocains de plus de 18 ans.

Le 9 novembre, le laboratoire Pfizer a par ailleurs annoncé que son vaccin, lui aussi en phase 3, serait « efficace à 90 % ». L’Union européenne a dévoilé, dès le lendemain, qu’elle s’apprêtait à signer pour acquérir 300 millions de doses de ce vaccin, selon l’AFP.

La nouvelle de cette avancée importante a suscité l’espoir alors que l’épidémie s’accélère dans de nombreux pays, en particulier en Europe et en Amérique du Nord. Les États-Unis, demeurant le pays de loin le plus touché, ont dépassé les 100 000 cas quotidiens plusieurs jours de suite depuis début novembre. Ils ont désormais atteint les 10 millions de cas officiels. Ils sont suivis, dans l’ordre, de l’Inde, du Brésil, de la France et de la Russie.

Reconfinement en France

L’actualité américaine a été dominée par l’élection présidentielle qui s’est tenue le 4 novembre dernier. Le vainqueur, l’ancien vice-président démocrate Joe Biden, a promis de donner la priorité à la lutte contre l’épidémie, mais son rival Donald Trump refuse toujours de reconnaître sa défaite.

En France, un reconfinement a été instauré le 7 novembre au moins jusqu’à la fin du mois. Le pays a dépassé le seuil total des 40 000 décès ce même jour. Emboîtant le pas à l’Irlande et au Pays de Galles, premiers pays européens se reconfiner, de nombreux États du continent ont mis en place de sévères restrictions. Début novembre, la Commission européenne a indiqué que le PIB européen ne retrouverait son niveau d’« avant Covid » qu’à la fin 2022, tout en soulignant que ces prévisions restaient très incertaines.

 

Rémy Pigaglio

Articles à la une