Un réseau solidaire pour briser le plafond de verre

Interview de Leila Bazzi, Fondatrice de l’initiative Lean In Morocco Chapter

Leila BazziConjoncture : Au Maroc, comment évolue la situation des femmes au travail ?

Leila Bazzi : Quand on voit que le taux de féminisation sur le marché du travail atteint à peine 25 %, on se dit qu’il reste encore beaucoup à faire pour faciliter l’accès des femmes à l’emploi. Ensuite, selon la culture de l’entreprise dans laquelle elle évolue, la femme est confrontée à un certain nombre de difficultés au sein de son environnement professionnel, notamment en termes d’accès aux postes à responsabilité et aux Comités de Direction. De plus, les femmes ont tendance à se mettre des « verrous » internes et à s’autosaboter, car elles n’ont pas suffisamment confiance en elles. Par exemple, une femme ne va pas forcément oser se positionner sur un poste de leader, contrairement à un homme qui aura le courage de postuler, même s’il considère disposer de seulement 50 % des compétences requises. Peu de femmes osent également demander une augmentation de salaire, « networker », se « self-brander », etc. Elles doivent ainsi relever tous ces défis au quotidien pour se mettre davantage en avant et pouvoir prétendre aux postes-clés. C’est un travail sur soi au quotidien.

Comment est née l’initiative Lean In Morocco Chapter ?

Le point de départ a été la lecture du livre « Lean in » de Sheryl Sandberg, Chef des Opérations de Facebook, où l’auteure partage son expérience et encourage les femmes à accéder à des postes de responsabilité et à saisir les opportunités, remettant ainsi sur la table le débat de l’égalité hommes-femmes. Suite à la publication de ce livre, Sheryl Sandberg a créé une plateforme internet qui permet aux femmes des quatre coins du monde de créer des cercles, c’est à dire des petits groupes dans lesquels elles peuvent partager leurs expériences et leurs conseils pour s’entraider les unes les autres et mettre fin au sentiment de solitude qu’elles peuvent ressentir dans le cadre de leur évolution professionnelle. J’ai ainsi créé le réseau Lean in Morocco* en janvier 2016. Il réunit une communauté bienveillante et solidaire de femmes de tout âge et de tout horizon. Ces femmes mettent aujourd’hui en commun leurs compétences et leurs talents au profit d’autres femmes pour les encourager à réaliser leurs ambitions et à atteindre leur potentiel. C’est une initiative qui est également ouverte aux hommes : ce n’est pas une guerre des sexes, mais un combat à mener main dans la main. Le réseau regroupe aujourd’hui 90 membres. L’objectif de Lean in Morocco est d’encourager le leadership féminin et de faire des femmes un acteur clé du développement économique et social du Maroc.

Quelles sont les principales actions menées dans ce cadre ?

Parmi les activités que nous mettons en place, nous proposons des formations aux membres actifs du réseau afin de les aider à développer leur leadership sur des thématiques diverses telles que comment briser le plafond de verre ou de quelle manière se mettre en avant. Nous organisons également des sessions de networking pour encourager les femmes à réseauter.

Toujours dans le même esprit de solidarité, les membres du réseau partagent à leur tour leur temps et leur expérience avec d’autres femmes, notamment les plus jeunes. Nous avons notamment mis en place un programme de mentoring, en partenariat avec la Fondation Marocaine de l’Étudiant, au profit de jeunes femmes brillantes issues de milieux défavorisés. L’idée c’est d’accompagner ces jeunes filles, de les aider à prendre confiance en elles, de les orienter pendant leur cursus universitaire et de leur faire bénéficier de conseils de personnes plus expérimentées.

Parmi les autres actions que nous menons, le programme « Leader en Herbe » vise à sensibiliser les jeunes filles sur le monde professionnel et à leur donner un ensemble d’outils qui leur serviront plus tard. Ce programme s’articule autour de différents workshops, animés par des coachs qualifiés, portant sur le développement de l’estime de soi, la pratique sportive comme levier de développement du leadership ou encore la pratique de l’« elevator pitch ». L’objectif est de les aider à prendre conscience de leur potentiel afin qu’elles n’aient pas peur de s’affirmer et de prétendre, demain, occuper des postes clés. Ce programme connaît un grand succès. Il a été déployé à trois reprises, notamment auprès des étudiantes de la Faculté des Sciences Juridiques, Économiques et Sociales de Aïn Sebaâ, de l’ESCA et des jeunes boursières de la Fondation Marocaine de l’Étudiant.

 

 

* Pour plus d’informations, visitez la page www.facebook.com/LeanInMorocco/

Articles à la une