Risque Maroc : l’évaluation de Coface

Le 3 mai dernier, Coface présentait sa nouvelle évaluation risque pays et environnement des affaires pour le Maroc. Le Royaume décroche ainsi la note A4, correspondant au niveau « convenable ». Par ailleurs Coface prévoit une reprise de la dynamique économique en 2017, avec un taux de croissance estimé à 4,1%. En effet, le Maroc devrait notamment bénéficier de la hausse du PIB, agricole dont la valeur ajoutée a progressé de 12% en glissement annuel sur le premier trimestre, selon les chiffres du Haut-Commissariat au Plan. A noter également une hausse de 10% de l’activité touristique depuis le début de l’année. Par ailleurs, le Royaume continue à réduire son déficit public, notamment grâce aux réformes engagées, à la hausse des recettes douanières et fiscales ainsi qu’au programme d’aide du FMI. Portées par les bonnes performances des secteurs minier et aéronautique, les exportations suivent une tendance favorable, mais sont toutefois menacées par la baisse des ventes d’automobiles à l’étranger. L’inflation reste, quant à elle, modérée : +1,5 % au premier trimestre 2017, tandis que l’investissement devrait stagner cette année.

Malgré cette embellie, les entreprises marocaines, quelle que soit leur taille ou leur secteur d’activité, sont toujours confrontées à la problématique des impayés et du manque de liquidités.  A l’occasion de la publication de son évaluation, Coface Maroc a annoncé le lancement de sa nouvelle solution de gestion du risque client.

Articles à la une