Premiers résultats de l’enquête du HCP sur les migrations des Marocains

Les résultats de la première phase de l’enquête nationale sur la migration internationale, réalisée en 2018 et 2019 par le Haut-Commissariat au Plan (HCP), ont été dévoilés fin décembre dernier. Cette étude vise à fournir des données représentatives, rétrospectives et comparatives sur les caractéristiques et le comportement des migrants actuels, des migrants de retour et des non-migrants, selon le HCP. Une deuxième phase doit être effectuée au cours de ce premier trimestre et concernera la migration forcée et irrégulière.

Le HCP considère comme « migrant actuel » tout Marocain âgé de 15 ans et plus résidant actuellement à l’étranger. L’enquête indique notamment que 68,3 % de ces « migrants actuels » sont des hommes. Plus de la moitié (53,7 %) ont émigré avant tout pour des raisons liées à la recherche d’emploi ou à l’amélioration de leurs conditions de vie, 24,8 % ont émigré pour l’éducation ou la poursuite d’études et enfin 20,9 % dans le cadre d’un regroupement familial ou d’un mariage. L’Europe constitue, de loin, la principale destination avec une part de 86,4 %, dont 31,1 % pour la France, 23,4 % pour l’Espagne et 18,7 % pour l’Italie.

Le HCP s’est aussi intéressé aux migrants de retour, c’est-à-dire aux Marocains ayant résidé à l’étranger et qui sont rentrés depuis le 1er janvier 2000, ce qui représente au total 187 566 personnes. L’enquête a déterminé que le premier motif du retour est le regroupement familial ou le mariage (27,3 %). À peine 14 % d’entre eux ont déclaré avoir investi au Maroc. L’organisme s’est également penché sur les personnes non migrantes. 23,3 % d’entre elles souhaitent émigrer, en particulier les jeunes de 15-29 ans dont 40,3 % aspirent à quitter le pays, de même que plus de la moitié des chômeurs. Dans 70 % des cas, la raison invoquée par les non migrants est d’ordre économique. Enfin, le HCP indique que 8,4 % des ménages marocains sont concernés par la migration, c’est-à-dire qu’un de leur membre vit en dehors du Maroc ou y est revenu.

Articles à la une