Oxfam alerte sur le risque de mutations du virus du Covid-19 à cause des retards de la vaccination dans les pays en développement

L’ONG Oxfam a mis en garde fin mars dernier sur les mutations du virus du Covid-19 qui pourraient rendre les vaccins inefficaces d’ici un an. Elle relaie ainsi une étude effectuée à l’initiative de la People’s Vaccine Alliance (alliance d’ONG dont fait partie Oxfam), réalisée auprès de 77 épidémiologistes dans 28 pays. Deux tiers d’entre eux « estiment que nous n’avons qu’un an, sinon moins, avant que le virus ne mute pour arriver à un point où la majorité des vaccins de première génération deviendraient inefficaces », indique l’organisation dans un communiqué. De plus, ils sont 88 % à juger « qu’une faible couverture vaccinale persistante dans de nombreux pays augmenterait la probabilité d’apparition de mutations résistantes aux vaccins ». Alors que les campagnes de vaccination battent leur plein dans les pays riches, la plupart des pays pauvres n’ont pas ou pratiquement pas commencé les leurs. Oxfam défend le partage de la propriété intellectuelle des vaccins comme solution pour accélérer la vaccination. Après avoir fortement limité les exportations de doses et mené une campagne de vaccination tambour battant, les États-Unis du nouveau Président Joe Biden se sont finalement ralliés début mai à une levée des brevets sur les vaccins, qui doit encore être mise en œuvre.

Articles à la une