L’OCDE estime la croissance mondiale à 5,6 % en 2021

Dans ses dernières « Perspectives économiques », publiées début décembre, l’OCDE estime que « la reprise mondiale se poursuit, mais elle s’est essoufflée et des déséquilibres ont émergé ». L’organisation cite notamment l’incapacité à déployer rapidement et efficacement les campagnes vaccinales. Elle met l’accent aussi sur l’incertitude liée à l’apparition de nouveaux variants du nouveau coronavirus. Elle estime ainsi que la croissance mondiale serait de 5,6 % en 2021, en recul de 0,1 point par rapport à ses prévisions précédentes, publiées en septembre 2021. L’économie mondiale croîtrait ensuite de 4,5 % en 2022, et de 3,2 % en 2023. Dans les économies avancées, l’OCDE relève que le « redressement vigoureux de l’activité constaté plus tôt dans l’année marque le pas ». Parmi les raisons : l’incapacité de l’offre à répondre à la forte hausse de la demande, la flambée des prix de l’énergie et des matières premières, ou encore la pénurie de main-d’œuvre. Dans les économies à plus bas revenu, les lenteurs des campagnes de vaccination risquent de provoquer un retard dans la reprise. Ces perspectives ont été publiées juste après la détection du variant Omicron, que l’OCDE qualifiait de risque, et qui a depuis déferlé sur une partie du monde et entraîné de nouvelles restrictions pesant sur les économies.

Articles à la une