L’industrie se donne rendez-vous à l’Industry Meeting Day

La communauté des industriels était réunie le 25 mai 2017 à l’occasion de l’Industry Meeting Day. Organisé chaque année par Industrie du Maroc Magazine, l’évènement vise à débattre des thématiques spécifiques à l’industrie dans le cadre de conférences et tables rondes animées par des experts du domaine.

Lors de la séance inaugurale, Moulay Hafid Elalamy, Ministre de l’Industrie, de l’Investissement, du Commerce et de l’Économie Numérique, a dressé un bilan d’étape du Plan d’Accélération Industrielle (PAI) 2014-2020. Une nouvelle mouture du plan, en cours de préparation, sera dévoilée lors des prochaines Assises de l’Industrie. Selon le Ministre, les nouveaux objectifs seront encore plus ambitieux : « Le Maroc a décidé d’être une économie ouverte et ancrée dans la mondialisation. », a-t-il déclaré lors de son intervention. Moulay Hafid Elalamy a également rappelé que dans le cadre du Projet de Loi de Finances 2017, ont été adoptées plusieurs mesures phares en faveur du secteur industriel, notamment l’exonération d’IS pour les industries de moins de 5 ans ou encore le nouveau statut qui permettra aux d’exportateurs indirects de bénéficier des mêmes avantages que les exportateurs directs.

Le Ministre a, en outre, révélé que la nouvelle charte d’investissement est en cours de négociation au sein du gouvernement. À terme, l’objectif serait de créer une zone franche par région. « Les défis pour les prochaines années seront de dépasser nos objectifs dans un contexte de forte concurrence internationale, bien qu’il existe des potentialités très intéressantes, et d’améliorer efficacité de l’administration. À l’exemple de l’Inde, le Maroc doit encore opérer une vraie révolution technologique et digitale. Dans ce domaine, il reste beaucoup à faire dans notre pays. »

Moulay Hafid Elalamy a également appelé à poursuivre l’effort de formation, en concertation avec les différentes fédérations, et ce, afin de mieux cerner les besoins par région. Pour ce qui concerne les investissements, il s’agit de reconduire la même stratégie, à savoir attirer les « locomotives » internationales, mais aussi encourager les industriels marocains. « L’intégration du capital marocain est l’un des axes forts du nouveau PAI », a-t-il souligné. Le dernier chantier évoqué par le Ministre est la poursuite de la régionalisation en matière d’implantation du tissu industriel.

Enfin le Ministre a mis en avant le savoir-faire historique du Maroc dans le secteur de l’agro-industrie ainsi que son fort potentiel pour l’export vers l’Afrique : « C’est l’un des avantages des Accords de Libre-Echange signés par le Maroc, qui sont si souvent décriés. Il faut profiter beaucoup plus de ces accords qui sont une bonne chose pour les investisseurs étrangers implantés dans les plateformes et pour les investisseurs marocains en joint-venture. »

Après une présentation du marché indien, la rencontre s’est poursuivie par l’intervention de l’invitée d’honneur de l’évènement, Nirmala Sitharaman, Ministre d’État pour le Commerce et l’Industrie de l’Inde, qui est notamment revenue sur la révolution digitale indienne. Cette dernière vise à équiper chaque citoyen d’un compte en banque digital assorti d’un système de M-paiement. L’objectif est de lutter contre l’informel grâce à la traçabilité de toutes les transactions et de collecter ainsi toutes les taxes qui en découlent. Une opération qui devrait, en outre, faciliter les investissements. Nirmala Sitharaman a également insisté sur les nombreuses opportunités pour les investisseurs marocains en Inde (énergie solaire, technologies digitales, e-learning, etc.) et, inversement, pour les Indiens au Maroc, d’où l’importance de développer les partenariats entre les deux pays.

 

Articles à la une