Le stage, un véritable tremplin vers le monde professionnel 

Véritable moment d’apprentissage pratique, le stage constitue également un tremplin vers le monde du travail. Meilleur moyen de choisir le bon profil pour l’entreprise, il est, pour l’étudiant, une chance pour booster son employabilité. Analyse.

Youssef El HYoussef Elhammalammal, Directeur Fondateur de Stagiaires.ma
Le Maroc, à l’instar de la plupart des pays du monde, connaît de plein fouet le problème de l’emploi des jeunes, notamment des jeunes diplômés. Chaque année, ce sont environ 200 000 jeunes qui arrivent sur le marché du travail, tandis que l’économie marocaine n’offre que 120.000 postes par an. Ces chiffres posent avec exactitude l’équation pressante du creuset entre l’effectif de jeunes diplômés, que produit annuellement l’enseignement supérieur marocain, et la capacité d’absorption du marché du travail. Ils mettent également en lumière la problématique de l’adaptation des compétences aux besoins des recruteurs. Ainsi, selon une étude publiée par le Haut-Commissariat au Plan (HCP), le taux de chômage est de 20,8 % chez les détenteurs d’un diplôme de niveau supérieur.

Le stage, un volet essentiel de la formation
Vu sous l’angle de la problématique du chômage et de l’insertion des jeunes diplômés, le stage constitue un tremplin vers le travail et, dans bien des cas, il est une réelle alternative. Certes, le stage est considéré par certains comme de l’exploitation dissimulée où les stagiaires sont assimilés à de la main-d’œuvre bon marché. En réalité, le stage représente une dimension fondamentale de la formation. Il façonne l’apprenant et le forme en le dotant de compétences professionnelles que le seul apprentissage théorique universitaire ne peut lui apporter. Le stage devient ainsi un cadre d’acquisition pratique des connaissances nécessaires pour intégrer le monde de l’emploi.

Le stage, un chapelet d’avantages
Sur un autre registre, le stage présente bien des avantages, aussi bien pour les étudiants que pour les recruteurs. Pour les entreprises, le fait d’accueillir des stagiaires permet de combler des besoins ponctuels : remplacer temporairement un salarié, renforcer l’effectif en cas de charge de travail exceptionnelle, etc. Cela permet également aux recruteurs de jauger le savoir-faire des stagiaires avant de les engager, ce qui réduit considérablement les risques inhérents à chaque recrutement. L’intégration du jeune stagiaire en sera d’autant plus facile, une fois qu’il sera titularisé.

Pour les étudiants, le stage représente un élargissement de sa formation, un levier de socialisation et un moyen d’enrichir son projet professionnel. Ce faisant, le stage permet à l’apprenant de se confronter à des objectifs et des délais, de côtoyer des supérieurs, des collègues et des clients. En un mot, de soumettre ses acquis théoriques à l’épreuve de problèmes réels et de découvrir ainsi les écarts qui existent entre savoir académique assimilé et compétences opérationnelles. Le stage constitue aussi une belle opportunité pour les étudiants de développer leur carnet d’adresses, de construire une expérience personnelle et professionnelle solide, susceptible d’augmenter leur employabilité.

 

Baromètre du marché des stages au Maroc

Les résultats du baromètre 2015 du marché des stages au Maroc, réalisé et publié par Stagiaires.ma, prouvent que le stage est un réel tremplin pour les jeunes diplômés.

En voici les principales conclusions :

  • 87 % des managers interrogés déclarent avoir besoin de stagiaires.
  • 93 % des stagiaires ayant intégré le monde professionnel ont effectué au moins trois stages durant leurs cursus scolaires. En effet, plus la durée passée en stage est longue, plus l’étudiant a des chances d’être embauché.
  • Seulement 2 % des lauréats inactifs pendant plus de 6 mois ont réussi à intégrer le monde professionnel. D’où l’importance cruciale pour les étudiants d’effectuer des stages à la fin de leurs études afin d’éviter tout vide sur leur CV.
  • 67 % des stagiaires qui ont intégré le marché du travail après leur formation ont occupé une seule fonction durant leurs différents stages. En revanche, pour ceux qui ont occupé plus de cinq fonctions, les chances sont nulles. Cela démontre que la spécialisation augmente considérablement l’employabilité du stagiaire.

 

Articles à la une