Le point sur la crise du Covid-19 au Maroc

Les résultats préliminaires d’une enquête de la CGEM confirment l’impact considérable de la crise sur les entreprises du Royaume. Le HCP, de son côté, prévoit un repli du PIB de 6,8 % au deuxième trimestre.

Après l’enquête du Haut-Commissariat au Plan (HCP) qui révélait la semaine dernière l’impact de la crise du Covid-19 sur les « entreprises organisées » du Royaume, la CGEM a publié vendredi 24 avril les résultats préliminaires d’une enquête réalisée auprès de 1820 sociétés. Si l’institution ne précise pas encore le degré de représentativité de l’échantillon choisi, l’étude dévoile là aussi que les conséquences de la crise sont profondes sur les opérateurs économiques.

1523 répondants ont déclaré que leur chiffre d’affaires avait baissé en mars. Pour 815 entreprises, cette baisse dépasse même 50 %. Les fédérations les plus touchées par ce repli sont, dans l’ordre, la Fédération Nationale des Promoteurs Immobiliers (FNPI), la Confédération Nationale du Tourisme (CNT) et la Fédération des Entreprises de l’Artisanat (FEA).

Les entreprises ont massivement fait appel aux reports d’échéances décidés par le Gouvernement, en priorité les cotisations sociales pour la CNSS (48,4 %) et les échéances bancaires (41,8 %). Seules 30 % n’ont demandé aucun report. La CGEM indique poursuivre son enquête, qui a débuté le 17 avril, jusqu’au 1er mai.

Baisse de 6 % des exportations au deuxième trimestre

Le HCP, de son côté, a révisé mardi ses prévisions de croissance économique pour les premier et deuxième trimestres 2020, compte tenu du développement de la crise sanitaire et économique. Au premier trimestre, le PIB aurait donc progressé de 0,7 %, au lieu de 1,1 % (estimation du 7 avril). L’institution estime que cette révision à la baisse est principalement attribuable « à l’accentuation du repli de la valeur ajoutée agricole à -4,4 %, suite aux faibles performances des productions végétales, en l’occurrence les céréales dont la production se serait abaissée à son niveau le plus bas depuis 2007 ».

Au deuxième trimestre, sans surprise, le ralentissement de l’économie devrait être très important avec un PIB en régression de 6,8 % en variation annuelle. En volume, les exportations devraient se replier de 6 % et les importations de 8,4 %.

Lundi, le Ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration a fait le point devant la Chambre des représentants sur les mesures décidées par l’État pour faire face à cette crise économique. Mohamed Benchaâboun a notamment indiqué que 4,3 millions de ménages opérant dans le secteur informel avaient bénéficié de l’indemnité d’un montant de 800 à 1200 dirhams.

Le Ministre a aussi précisé que 416 000 demandes de report d’échéances des crédits bancaires et leasings ont été faites, portant sur 33 milliards de dirhams. Du côté de la garantie étatique Damane Oxygène, mise en œuvre par la CCG, 9000 prêts ont été accordés pour un total de 3,7 milliards de dirhams.

Mohamed Benchaâboun a en outre annoncé que les ressources du Fonds spécial Covid-19 ont atteint, le 24 avril, 32 milliards de dirhams, dont 6,2 milliards ont été dépensés.

Nouveaux critères pour l’indemnité pour les salariés

Alors que près de 800 000 salariés de 132 000 entreprises ont été déclarés en arrêt de travail en mars, selon le Ministre, la CNSS a indiqué mercredi dans un communiqué relayé par l’agence MAP que le portail covid19.cnss.ma destiné aux déclarations devrait rouvrir le même jour.

La nouvelle version du site devrait prendre en compte le décret adopté vendredi dernier détaillant de nouveaux critères pour le versement de cette indemnité de 2000 dirhams aux salariés arrêtés à cause de la crise. Selon l’agence MAP, le décret fait la distinction entre deux situations. L’entreprise est éligible si elle est en arrêt total suite à une décision administrative prise à cause du Covid-19 ou encore si elle a subi une baisse d’au moins 50 % du chiffre d’affaires au titre d’avril, mai et juin 2020 par rapport à la même période en 2019. Le nombre d’employés en arrêt provisoire de travail ne doit toutefois pas dépasser 500 personnes.

Les autres situations (plus de 500 salariés en arrêt provisoire de travail et/ou baisse de chiffre d’affaires comprise entre 25 % et 50 %) seront examinées par une commission au cas par cas. Par ailleurs, le montant de l’indemnité est désormais modulé selon la durée de l’arrêt de travail déclarée par l’employeur.

Au mercredi 29 avril à 16h, le Maroc comptait 4 321 cas confirmés de coronavirus, dont 168 décès et 928 guérisons. 28 609 personnes ont été testées négatives. Pour la première fois, lundi et mercredi, le nombre de guérisons a dépassé le nombre de nouveaux cas détectés, ce qui a donc entraîné une baisse des cas actifs sur le territoire, même s’il est encore impossible de dire si cette tendance va se maintenir.

C’est dans ce contexte que le Royaume est entré dans le mois de Ramadan samedi dernier. Les mesures prises dans le cadre de l’état d’urgence, notamment le confinement, restent toutes en vigueur pendant le mois sacré. Le Ministère de l’Intérieur a décidé d’imposer, en plus, un « couvre-feu » de 19h à 5h.

7 milliards d’euros pour Air France-KLM

Sur le plan international, le Premier ministre français Édouard Philippe a dévoilé mardi devant l’Assemblée nationale les détails du déconfinement prévu le 11 mai. Le Gouvernement a notamment acté que la levée du confinement serait différenciée selon les départements, la réouverture des établissements scolaires sera progressive ou encore que les grands rassemblements resteront interdits. Critiqué pour sa politique à l’égard des masques, le Gouvernement a assuré qu’ils seraient disponibles en quantité suffisante.

L’État français s’active aussi sur le front économique et a décidé, avec l’État néerlandais, de voler au secours de la compagnie Air France-KLM. Une enveloppe de 7 milliards d’euros est prévue par la France, via des prêts directs et des prêts garantis.

Aux États-Unis, qui sont toujours le principal foyer d’épidémie avec plus d’un million de personnes contaminées dont près de 53 000 décès, le département du commerce américain a indiqué mercredi que le PIB national avait chuté de 4,8 % au premier trimestre, en rythme annuel. Autre pays fortement touché, le Royaume-Uni, qui a vu son bilan fortement s’alourdir mercredi quand les décès en maison de retraite ont commencé à être recensés. De 21 678 victimes mardi, il est passé à 26 097 ce jour là.

 

Les chiffres-clés communiqués par Mohamed Benchaâboun, Ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration

  • 800 000 salariés de 132 000 entreprises ont été déclarés en arrêt de travail en mars.
  • 4,3 millions de ménages opérant dans le secteur informel ont bénéficié de l’indemnité de 800 à 1200 dirhams.
  • 416 000 demandes de report d’échéances des crédits bancaires pour un total de 33 milliards de dirhams.
  • 9 000 prêts garantis par Damane Oxygène accordés pour un total de 3,7 milliards de dirhams.
  • 32 milliards de dirhams collectés au 24 avril 2020 pour le Fonds spécial Covid-19, dont 6,2 milliards dépensés.

 

 

 

 

Rémy Pigaglio

Articles à la une