Le musée Mohammed VI d’Art Moderne et Contemporain de Rabat se met à l’énergie solaire

La Fondation nationale des musées (FNM), l’Institut de recherche en énergie solaire et énergies nouvelles (IRESEN) et le Green Energy Park (la plateforme de recherche et formation en énergie solaire pilotée par l’IRESEN) ont signé début octobre dernier deux conventions organisant leur coopération en matière d’énergie verte. La première est un accord-cadre de coopération scientifique et technique. La seconde prévoit « l’accompagnement à la mise en place d’une centrale solaire de 100 kWc en toiture qui va permettre de couvrir une partie des besoins énergétiques du musée Mohammed VI d’Art Moderne et Contemporain », situé à Rabat, indiquent la FNM et l’IRESEN. L’intégration d’une « solution innovante de stockage (50 kWh) pour le bâtiment avec une gestion intelligente de la consommation composée de modules domotiques » est aussi prévue. Selon le Directeur général de l’IRESEN, Badr Ikken, cité par l’agence MAP, ce stockage sera mis en place « grâce à des batteries de deuxième vie, issues de l’industrie automobile ». Ce programme est qualifié de projet-pilote sur lequel vont travailler chercheurs et étudiants et vise à permettre le déploiement d’une « solution innovante adaptée aux besoins des musées » qui serait généralisée.

Articles à la une