Le G20 valide l’accord historique pour la taxation des multinationales

Le G20, qui se réunissait mi-juillet à Venise a donné son feu vert à la taxe GAFA dont le principe a été arrêté quelques jours plus tôt par près de 130 pays dans le cadre d’une réunion organisée par l’OCDE. Les Ministres des Finances des grandes puissances ont jugé « révolutionnaire » cette nouvelle taxation des multinationales. Celle-ci doit être mise en œuvre à partir de 2023 et prévoit une taxation minimale mondiale de 15 % appliquée aux multinationales. Autre nouveauté, ces dernières seront désormais taxées dans leurs marchés de consommation, et non plus seulement dans le pays qui abrite leur siège social. L’accord vise en particulier les géants du numérique, dont les fameux GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) et a pour objectif de mettre fin aux paradis fiscaux. Mais il est jugé trop peu ambitieux par des ONG. La décision historique du G20 intervient alors que les GAFAM (GAFA et Microsoft) ont encaissé cette année des profits records, rapporte le quotidien français La Croix. Au deuxième trimestre 2021, ils ont cumulé des dizaines de milliards d’euros de bénéfices : 18 milliards d’euros pour Apple, 15 milliards pour Alphabet (la maison-mère de Google), 9 milliards pour Facebook, ou encore, selon l’AFP, 8 milliards pour Amazon.

 

 

Articles à la une