Lancement d’une prochaine mission de prospection B to B au Sénégal

 

En mars prochain, la Chambre Française de Commerce et d’Industrie du Maroc (CFCIM) organise une mission de prospection B to B à Dakar. La CFCIM et son partenaire local proposent ainsi aux adhérents une prise en charge totale tout au long de la mission : programme de rendez-vous B to B sur mesure, réunion d’information sur le marché sénégalais et les opportunités d’affaires, visites d’entreprises, transport, hébergement, logistique sur place, etc.

Le Sénégal est un pays en pleine croissance : estimé à 4,5 % en 2014, contre 3,5 % en 2013, le taux de croissance serait de 4,6 en 2015 et projeté à 5 % en 2016. Des réformes structurelles ont, en effet, profondément modifié le paysage économique du pays. Lancé en 2014, le Plan Sénégal Émergent (PSE) prévoit en particulier un grand effort d’investissement dans les infrastructures, l’agriculture, l’agro-industrie, les mines et le tourisme. Le Maroc cultive en outre d’excellentes relations avec le Sénégal. D’importants accords signés entre les deux pays visent à doubler le flux des échanges bilatéraux entre Dakar et Rabat.

 

Attou Hassan3 questions à Hassan Attou, Conseiller Technique auprès de la Direction Générale de la CFCIM

Présentez-nous le programme 2016 de prospection B to B en Afrique
En 2015, nous avons principalement réalisé des missions sur la Côte d’Ivoire, en raison d’une grande demande de la part de nos adhérents, et sur le Togo. Toutes ces missions se sont très bien passées. En 2016, nous comptons élargir le champ d’actions de la CFCIM sur l’Afrique et prospecter des pays autres que ceux que nous avons visités jusqu’à présent, et ce, principalement en l’Afrique de l’Ouest, notre objectif premier. Nous avons ainsi choisi quatre pays. La première mission sera organisée en mars prochain au Sénégal, puis ce sera au tour du Ghana, du Gabon et du Cameroun.

Quels sont les secteurs les plus prometteurs ?
Les secteurs les plus prometteurs sont les secteurs d’exportation traditionnels du Maroc. Le premier secteur, c’est l’agroalimentaire et l’agro-industrie, ensuite viennent les biens de consommation, qui sont très demandés par les pays africains. Nous élargirons par la suite nos actions aux produits, je dirais un peu sophistiqués, comme les fils, les câbles, les ampoules et les produits pour l’automobile.

Aujourd’hui, quels sont les points forts du marché africain ?
J’encourage vivement nos adhérents à aller en Afrique, il y a beaucoup d’opportunités. Le marché africain est très porteur et il y a une très forte demande de produits marocains. Auparavant, le système bancaire et financier africain était un peu compliqué. Les avions n’allaient pas dans tous les pays et cela posait problème. Aujourd’hui, ces problèmes ont été résolus : les banques marocaines sont installées un peu partout en Afrique, de même que les logisticiens. Toutes les conditions sont réunies pour commercer avec l’Afrique, alors, il ne faut pas hésiter !

 

Missions de prospection B to B en Afrique – Agenda 2016*

Capture d’écran 2016-01-07 à 3.26.48 PM

Mission Multisectorielle à Dakar, Sénégal, du 1er au 6 mars 2016

 

 

Capture d’écran 2016-01-07 à 3.26.56 PM

 Mission Multisectorielle à Accra, Ghana, du 24 au 29 mai 2016

 

 

Capture d’écran 2016-01-07 à 3.27.06 PM

Mission Multisectorielle à Libreville, Gabon, du 15 au 20 octobre 2016

 

 

Capture d’écran 2016-01-07 à 3.27.18 PM

Mission Multisectorielle à Douala, Cameroun, du 14 au 19 novembre 2016

 

 

CONTACT :  Amal Belkhemmar – Chef de Projet

Tél. : 05 22 43 96 31

abelkhemmar@cfcim.org

 

 

*Les dates et le programme des missions peuvent être soumis à modifications.

Articles à la une