La relation entre Paris et Londres s’envenime

La sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne début 2020 n’en finit pas de créer des sujets de tension entre Londres et Paris. Ces dernières semaines, le ton est monté entre les deux capitales au sujet des licences délivrées aux navires français pour pêcher dans les eaux britanniques. Selon l’AFP, l’accord post-Brexit signé fin 2020 prévoit que les pêcheurs européens puissent continuer à travailler dans ces dernières à condition de prouver qu’ils y pêchaient auparavant. Mais Français et Britanniques se disputent sur la nature et l’ampleur des justificatifs à fournir. Selon le Ministère de la Mer français relayé par l’AFP, plus de 960 licences ont été délivrées par les autorités britanniques. Mais 150 bateaux français attendent toujours leurs autorisations. Depuis le Brexit, les pêcheurs français multiplient les actions pour faire entendre leurs revendications. Fin novembre dernier, ils bloquaient par exemple des ports, notamment ceux de Calais et Saint-Malo, mais aussi l’Eurotunnel reliant la France à l’Angleterre. Le 1er décembre, l’île anglo-normande de Guernesey a décidé d’accorder 40 licences à des bateaux français pour qu’ils puissent continuer à pêcher dans ses eaux. Mais les discussions continuent entre les autorités britanniques et françaises. Fin novembre, toujours selon l’AFP, la Commission européenne a demandé à Londres de régler le contentieux avant le 10 décembre. Ce sujet s’ajoute à d’autres conflits qui portent notamment sur la surveillance de la frontière britannique dans la Manche, alors qu’un naufrage de migrants dans la Manche a provoqué la mort de 27 personnes fin novembre.

Articles à la une