Jean-Charles Herrenschmidt,  Président de la CCI Seine-et-Marne

Crédit photo : Franck Beloncle / CCI Paris IDF

Vous venez d’être élu à la tête de la CCI Seine-et-Marne : quels sont vos principaux objectifs pour ce mandat ?
Je suis entrepreneur et Seine-et-Marnais de cœur, très attaché à la Chambre et au territoire. Je vis et je travaille dans le département de Seine-et-Marne, où j’ai participé au développement d’un groupe automobile multimarques.

Notre département représente 50 % de la surface de la région Île-de-France et possède des atouts majeurs, avec une économie multisectorielle : agriculture, construction durable, commerce, industrie, aéronautique et spatial, logistique, tourisme. Mon ambition, et que je partage avec les autres élus de la Chambre, c’est d’apporter mon engagement, mon expérience et mes compétences de chef d’entreprise, pour développer l’attractivité et la prospérité de notre beau territoire. Une phrase de Saint-Exupéry résume parfaitement ce qui m’anime : « L’important, ce n’est pas de se regarder dans les yeux, mais de regarder dans la même direction ».

Issue d’une large concertation, la composition de la nouvelle Assemblée générale de notre Chambre reflète une parfaite pluralité et ouverture : une parité totale hommes/femmes et un équilibre entre les différentes forces vives du monde des entrepreneurs du territoire, représentatives de sa globalité et de sa diversité, avec des élus MEDEF, CPME et Indépendants.

Cette ouverture est aussi importante entre nos 50 élus, prêts à s’investir ensemble, et nos 230 collaborateurs experts de la Chambre, qui ont une capacité d’accompagner, d’écouter, et sont acteurs sur de nombreux sujets. Nous formons ensemble une vraie force, et une même équipe, au service de nos 76 000 entrepreneurs. C’est donc sous le signe de la concorde, de l’écoute et de l’action, que j’ai l’honneur de porter ce mandat de Président de la CCI Seine-et-Marne.

Cette nouvelle mandature 2021-2026 s’inscrit dans la transformation nécessaire de notre territoire, pour mieux relever les enjeux de demain qui se posent à nos chefs d’entreprises. Elle porte ainsi des ambitions clarifiées :

  • Une CCI qui anticipe et qui innove,
  • Une CCI experte,
  • Une CCI de projets,
  • Et une CCI qui s’engage, sur des actions durables, à enjeu sociétal et environnemental.

En cela, notre projet politique est en phase avec celui de notre CCI de région, Paris Île-de-France, et celui de notre tête de réseau, CCI France. Concrètement, notre vision se traduit en 4 Pôles stratégiques : le territoire, les entreprises, la formation et la prospective.

Dans ce cadre, nous travaillons avec l’ensemble des acteurs économiques et politiques, ainsi qu’avec les services de l’État, sur des projets à enjeux forts pour les entreprises de notre territoire, tels que : la formation et l’orientation, la transformation numérique (cybersécurité), la transition écologique et énergétique, l’inclusion professionnelle et la valorisation des métiers en tension, ou encore les nouvelles formes d’entrepreneuriat (économie sociale et solidaire, microentreprises, entreprises à missions…).

En outre, nous voulons garder un modèle de fonctionnement original. Notre statut de Chambre territoriale nous donne une autonomie de fonctionnement et de décisions, mais notre rattachement à l’ensemble consulaire régional ainsi que notre appartenance à un réseau national constituent aussi des atouts forts pour exercer au mieux notre cœur de métier : notre mission de proximité. Que ce soit en termes de mutualisations de services, d’économies de ressources, comme pour le partage d’expériences. En retour, nous attendons de notre Chambre de Région, la CCI Paris Île-de-France, qu’elle nous aide à faire en sorte que les particularités de la Seine-et-Marne soient mieux prises en compte dans les politiques régionales de développement économique et d’aménagement public.

Pourquoi le développement international est-il un enjeu important pour la CCI Seine-et-Marne et ses entreprises adhérentes ? Quels sont les axes de collaboration prévus avec le Maroc ?

La CCI Seine-et-Marne est positionnée sur l’ensemble de la chaine de valeur Appui international : information, accompagnement, salons, formation, formalités, à l’instar de la CCI Paris Île-de-France. La CCI Seine-et-Marne est engagée sur différents dispositifs à l’international tels que la TFE (Team France Export) ou l’EEN (European Entreprise Network) ainsi que dans le cadre de formations, de formalités ou de salons internationaux.

Ainsi, la CCI Seine-et-Marne est dotée d’une véritable expertise liée à l’International et peut tout à fait envisager, en partenariat avec la CFCIM, l’organisation d’événements, de forums, de rencontres favorisant les échanges entre les entreprises marocaines et françaises.

L’UTEC, école de la CCI Seine-et-Marne, est partenaire de l’ESA Casablanca depuis de nombreuses années. Quel bilan peut-on tirer de ce partenariat et quelles en sont les perspectives ?

Le partenariat entre la CFCIM et la CCI Seine-et-Marne a débuté avec le déploiement d’une première certification. Ainsi, la CCI Seine-et-Marne a mis à disposition de l’ESA l’expérience, l’expertise et le savoir-faire de son école, l’UTEC, pour accompagner l’Ecole Supérieure des Affaires (ESA) de la CFCIM. Le partenariat très fort qui, depuis près de 30 ans, unit nos deux Chambres a permis de former et diplômer plus de 2 000 jeunes, aux compétences depuis reconnues.

Depuis 2020, le partenariat a évolué et a pris une tout autre dimension, car l’UTEC accompagne l’ESA au déploiement d’une offre de formations de l’enseignement supérieur répondant aux besoins des entreprises, des jeunes et des familles. L’UTEC met ainsi à disposition ses conseils et ses compétences en ingénierie pédagogique, afin que l’ESA propose de nouvelles certifications aux futurs cadres et entrepreneurs, du Bac+3 au Bac+5 dans les métiers du commerce et de la gestion, du management hôtelier et de la digitalisation. L’objectif est d’adapter l’offre de formation à la demande économique et notamment à la demande des entreprises françaises au Maroc et de la zone Afrique.

L’école de la CCI Seine-et-Marne s’inscrit dans un développement consolidé et renforcé à l’international et a pour ambition d’élargir ses partenariats, accompagner la mobilité des jeunes et accroître les échanges avec l’ESA.

Selon vous, comment peut-on rapprocher davantage le monde l’entreprise de l’entrepreneuriat, de l’enseignement et de la formation ? Quelles sont les implications en termes d’approche pédagogique ?

Dans le cadre de son offre de formations, l’UTEC prépare des diplômes de niveau 6 et 7 (soit Bac + 3, 4 et 5), et ce dans toutes les filières, avec un objectif identique pour la validation de l’examen : la réalisation et la soutenance d’un projet. Bien que les projets soient centrés sur les compétences exigées dans chaque référentiel d’examen : la démarche, la réflexion, les outils et la méthodologie sont des contenus similaires. La mise en place de la FAB PRO (Fabrique à Projets) permet la mise en commun des compétences de chaque filière.

Ainsi l’UTEC permet aux futurs managers de travailler en « mode projet » et d’acquérir une compétence supplémentaire qui sera distinctive sur le marché du travail.

La CCI Seine-et-Marne a toujours accordé une place particulière à l’alternance : pourquoi avoir privilégié ce mode de formation ?

Répondre aux besoins des entreprises, des familles et des jeunes du territoire a toujours été l’axe stratégique privilégié de la CCI Seine-et-Marne. L’apprentissage est le mode de formation incontournable tant pour la réussite de nos jeunes – car il leur permet de mieux s’insérer dans la vie professionnelle et de développer ainsi leur employabilité – que pour les entreprises qui peuvent compter sur des collaborateurs répondant à leurs attentes.

La CCI Seine-et-Marne se félicite d’ailleurs que la Loi du 5 septembre 2018, pour la liberté de choisir son avenir professionnel, souhaite renforcer l’attractivité de cette voie de formation comme une voie de passion, d’excellence et d’avenir, et l’étendre massivement à tous les niveaux de qualification.

Articles à la une