Interview de Brahim Sbai, Vice-Président Entreprises de Orange Maroc

Transformation numérique des entreprises : « un défi humain plutôt que technique »

Conjoncture.info : Quel regard porte Orange sur la transformation numérique des entreprises au Maroc ?

Brahim SbaiBrahim Sbai : Le digital est devenu un levier clé pour améliorer la productivité de toute entreprise et l’aider à créer de nouvelles sources de revenus. Un nombre important d’entreprises marocaines sont aujourd’hui convaincues de la valeur créée par le numérique. Nous vivons au Maroc, comme dans le reste des pays du monde, dans une ère de rupture technologique causée par la révolution technologique.

Le Groupe Orange joue un rôle majeur dans la transformation numérique en Afrique et au Moyen-Orient. Au Maroc, comme dans le reste des pays de la région, la transformation digitale des entreprises est une préoccupation capitale du Groupe. Ainsi, il est de la responsabilité d’Orange Maroc d’accompagner les entreprises dans cette transformation tout en leur assurant les garanties liées à la bonne utilisation numérique : fournir une infrastructure et un accès à des services de communication tout en développant des nouveaux modèles.

Comment Orange se positionne-t-il pour accompagner les entreprises marocaines dans leur démarche de transformation ?

Nous collaborons étroitement avec des entreprises de différents secteurs d’activité. De ces expériences, nous avons appris que le succès de la transformation digitale dépend d’abord de la capacité des entreprises à définir et à respecter une stratégie structurée. Les équipes Orange, quant à elles, proposent leur savoir-faire pour soutenir ces entreprises dans la conception, la fourniture et l’optimisation de solutions qui répondront au mieux aux besoins de leur entreprise, en tirant parti du cloud, de l’internet des objets, des réseaux et des infrastructures. Notre mission est de doter les entreprises marocaines des outils nécessaires à la transformation digitale la plus adaptée à leurs collaborateurs, clients et leur business.

Existe-t-il des freins à cette évolution au Maroc et quelles sont les attentes d’Orange par rapport aux pouvoirs publics ?

Aucun gouvernement ou entreprise ne peut se permettre d’ignorer l’élan des TIC. Le secteur public doit adopter une stratégie de gestion. Une infrastructure télécom plus intelligente est une meilleure infrastructure. Dans cette optique, le gouvernement peut développer des partenariats technologiques qui fourniront une meilleure valeur économique au fil du temps. Cette infrastructure est l’essence même de développement et croissance du numérique et c’est ce qui permettra d’accélérer la mutation numérique tant professionnelle que privée en mettant à la disposition de toutes les populations des services à travers l’internet.

S’agissant des entreprises, l’encadrement et l’accompagnement des collaborateurs dans cette transformation, à travers une politique de conduite de changement, sont la clé de la réussite. Le défi relève plutôt de la capacité des entreprises à adapter leurs culture et process aux enjeux du digital, et en particulier à l’enjeu de l’agilité.

En effet, le manque de culture digitale et l’absence de vision stratégique sur ce sujet sont perçus comme les principaux freins à la transformation digitale des entreprises. Face à l’ampleur des changements, les entreprises doivent résolument engager leur transformation digitale si elles veulent rester compétitives. Le défi principal serait humain plutôt que technique !

 

Propos recueillis par Thomas Brun

Articles à la une