Inflation modérée en 2020, avec une tendance haussière en 2021, selon le HCP et Bank Al Maghrib

Dans le contexte d’une année 2020 bouleversée par la crise économique liée au nouveau coronavirus, l’inflation est restée contenue à des niveaux modérés, a indiqué le Haut-Commissariat au Plan (HCP) le 27 mars dernier. Elle s’est ainsi située à 0,7 %, au lieu de 0,2 % en 2019. Le HCP précise que cette « légère accélération » est le « résultat d’une hausse de 0,9 % de l’IPC [indice des prix à la consommation] des produits alimentaires et d’un accroissement de 0,5 % de celui des produits non-alimentaires ». L’institution présidée par Ahmed Lahlimi Alami rappelle que l’inflation a été de 1,1 % en moyenne au cours des 12 dernières années. Pour l’année 2021, le HCP prévoit que « l’inflation devrait continuer d’évoluer à des niveaux relativement contenus. Toutefois, la tendance haussière des cours du pétrole observée depuis le mois de février de l’année en cours (+12,7%, contre -14,3% en janvier en variations annuelles), associée au rebond des cours des matières premières agricoles importées, serait de nature à accélérer le rythme de croissance de l’inflation au deuxième trimestre par rapport au trimestre précédent ». L’inflation devrait ainsi atteindre 0,1 % au premier trimestre puis 1,2 % au deuxième trimestre. De la même manière, à l’issue du conseil de Bank Al-Maghrib du 23 mars dernier, la banque centrale a noté dans un communiqué que « sous l’effet des pressions désinflationnistes émanant de la demande, l’inflation est restée faible en 2020 », à 0,7 %. La banque centrale anticipe une inflation de 0,9 % en 2021 et de 1,2 % en 2022.

Articles à la une