Deux nouveaux écosystèmes pour l’aéronautique

Aerospace Meetings 2Les Aerospace Meetings de Casablanca ont accueilli les acteurs du secteur de l’aéronautique du 17 au 19 octobre 2017. Cette rencontre B to B, coorganisée par le Gimas (Groupement des Industries Marocaines Aéronautiques et Spatiales) et Maroc Export, a lieu tous les deux ans, en alternance avec le Marrakech Air Show. 140 acteurs du secteur y ont installé leurs stands. La CFICM était également présente parmi les exposants, afin de présenter son offre de parcs industriels.

Dans son discours d’inauguration, le Ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Économie Numérique, Moulay Hafid El Alamy a annoncé le lancement de deux nouveaux écosystèmes du secteur aéronautique : « moteurs » et « composites ». Ils s’ajouteront aux quatre écosystèmes existants : « assemblage », « câblage », « MRO » (maintenance) et « ingénierie ».

« La décision de créer l’écosystème “moteurs” a été prise récemment lors d’une réunion avec un constructeur important de moteurs », a déclaré le Ministre, sans dévoiler le nom de cette entreprise. L’écosystème dédié aux matériaux composites sera, quant à lui, créé autour de l’entreprise américaine Hexcel. « Le Maroc n’a pas l’intention d’apporter une faible valeur ajoutée. Nous avions, en 2015, un taux d’intégration de 17 %. Les nouveaux chiffres sont beaucoup plus intéressants », a précisé Moulay Hafid El Alamy, en indiquant que le Gimas les dévoilerait bientôt.

Aerospace Meetings 3En outre, le président du Gimas, Karim Cheikh, a saisi l’occasion de la convention pour annoncer la création d’un « cluster aéronautique » consacré à l’innovation et à la R&D. « Nous voulons accompagner les startups marocaines du secteur vers l’excellence », a-t-il précisé à la tribune d’Aerospace Meetings.

Karim Cheikh indique à Conjoncture que ce nouveau cluster se situera dans l’écosystème « ingénierie » du secteur aéronautique. « Il regroupera les industriels intéressés, le Gimas, des écoles d’ingénieurs, des universités et des centres techniques industriels. Il permettra de mutualiser les moyens sur un sujet de recherche où un besoin a été exprimé par un industriel. Nous voulons que cet écosystème ingénierie, à très forte valeur ajoutée, monte en flèche ». Le cluster pourrait démarrer son activité l’année prochaine. « Un secteur qui n’innove pas est voué à la stagnation », souligne Karim Cheikh.

130 sociétés du secteur aéronautique sont implantées au Maroc. Selon Karim Cheikh, le secteur génère aujourd’hui 1 milliard de dollars à l’export et emploie 12 500 salariés. Il doit connaître un nouvel essor avec l’implantation d’un « écosystème Boeing », annoncé en 2016. Les détails de ce projet ne sont, pour le moment, pas connus. L’objectif est de générer 1 milliard de dollars de sourcing.

Rémy Pigaglio

Articles à la une