Dégradation importante des délais et retards de paiement en 2017

Coface 1Coface a présenté les résultats de son étude annuelle sur les délais de paiement à l’occasion d’une conférence de presse organisée le 20 septembre 2017 dans les locaux de la CFCIM. L’étude a été réalisée au cours de l’été 2017, en partenariat avec la CFICM et la BMCI, auprès de 256 entreprises (PME, TPE et grandes entreprises). Cet échantillon a couvert l’ensemble des secteurs d’activités, notamment le BTP, les services, l’agroalimentaire, les télécommunications, etc.

Premier constat de cette enquête, l’allongement conséquent des délais et les retards de paiement, et ce, quel que soit la taille de l’entreprise et son secteur d’activité. Malgré la reprise économique annoncée au premier semestre 2017, l’embellie ne s’est toujours pas ressentie au niveau de la trésorerie des entreprises.  Ainsi, le délai moyen de paiement atteint 99 jours en 2017, contre 82 en 2016, soit une augmentation moyenne de 17%. La dégradation concerne aussi bien le secteur privé que public. Elle couvre aussi l’ensemble des secteurs, en plus des secteurs structurellement concernés (ex. BTP). Les PME sont particulièrement touchées du fait de leur pouvoir de négociation limité.

Quant aux retards de paiement, ils enregistrent également une hausse , alors qu’ils avaient eu tendance à diminuer en 2016. La part des entreprises interrogées qui ont constaté des retards de plus de 120 jours est en nette augmentation (21,4% pour les retards de 120 à 210 jours et 5% pour les retards supérieurs à 210 jours). Peu d’entre elles appliquent les pénalités prévues par la Loi 49-15 sur les délais de paiement. 43 % des entreprises ont observé une dégradation de leur trésorerie.

Eclairage en images de Frédéric Louat, Administrateur, Directeur Général de Coface Maroc

 

Cliquez ici pour télécharger la synthèse de l’enquête.

 

Articles à la une