Baromètre « Stage & Employabilité 2018 »

Le site Stagiaires.ma a publié sa dernière étude annuelle réalisée de janvier à septembre 2018 auprès de plus de 420 000 étudiants et 24 000 managers.

Le baromètre, qui en est à sa cinquième édition, confirme une tendance observée depuis déjà quelques années : les recruteurs sont de plus en plus nombreux à accueillir des stagiaires. En effet, 84 % des personnes interrogées y ont fait appel en 2018, soit une hausse de 6 % par rapport à l’année précédente. Pour 81 % des recruteurs, la durée cumulée des stages doit dépasser 6 mois et pour 48 % d’entre eux, un étudiant devrait avoir effectué trois stages pour être employable. De plus, 78 % des entreprises ciblent des profils spécialisés dans un domaine.

L’enquête souligne également le rôle important que joue l’établissement d’enseignement ou de formation dans l’employabilité des lauréats. Ces derniers ont ainsi davantage de chances de décrocher un emploi s’ils ont bénéficié d’un accompagnement au cours de leur recherche de stage.

Autre conclusion mise en lumière par le baromètre : l’écart entre les besoins des entreprises et les attentes des stagiaires se creuse davantage, notamment quant à la durée et à la période de stage. Cela se traduit par une insatisfaction mutuelle : 63 % des recruteurs sont mécontents de leurs stagiaires, tandis que 67 % des étudiants le sont de leur dernier stage. Les entreprises privilégient généralement des stages de longue durée, supérieure à trois mois (85 % des managers interrogés) alors que seulement la moitié les étudiants recherchent ce type d’engagement. 84 % des recruteurs préfèrent accueillir leurs stagiaires au cours du deuxième trimestre alors que les étudiants sont plus souvent disponibles à partir du troisième.

En ce qui concerne la rétribution des stagiaires, 73 % des recruteurs (les TPE étant particulièrement généreuses), offrent des primes et des avantages en nature.

Articles à la une